L’é-tenant

· Mise au point, Proposition
Auteurs

Les documents numériques supposent la constitution d’un code pour être interprétables par des machines qui ne peuvent pas  traiter les chaînes de caractères avec souplesse comme un cerveau humain. Une conclusion doit découler du calcul que réalise le programme, sans quoi c’est la paralysie.

Un ordinateur ne peut essayer la suspension du jugement. Il lui faut être imbus de la certitude qu’il sait pour agir…

Cela ne vous fait-il pas penser à certains êtres humains, parfois ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :